Relais assistants maternels

CREATION

Les Relais d’Assistants Maternel « RAM » ont été initiés par la Caisse Nationale d’Allocation Familiale (CNAF) en 1989 afin d’améliorer qualitativement l’accueil au domicile des assistants maternels. L’objectif était d’accompagner le mode d’accueil le plus utilisé par les familles en complément des prestations légales déjà versées par les Caisses d’Allocation Familiales. Ils sont devenus des services de référence pour l’accueil au domicile d’un assistant maternel, tant pour les parents que pour les professionnels. Lieux d’information, de rencontres et d’échanges, ils sont particulièrement bien implantés dans le paysage institutionnel du secteur de la petite enfance.  

MISSIONS

En 2005, l’existence et les missions des RAM ont été reconnues par le législateur et codifiées à l’article L. 214-2-1 du Code de l’action sociale et des familles (CASF).

La lettre Circulaire n°2001-213 du 25 septembre 2001 présente les missions dévolues aux RAM dans une logique d’offre globale, qui sont pour les :

  • Familles :
    • Informer sur l’ensemble des modes d’accueil du territoire sans opposer l’accueil individuel à l’accueil collectif,
    • Accompagner dans le choix de l’accueil le mieux adapté à leurs besoins;
  • Professionnels et futurs-professionnels :
    • Renforcer l’attractivité du métier d’assistant maternel,
    • Améliorer la qualité de l’accueil des enfants,
    • Participer à la professionnalisation des "assistants maternels" tout autant que les auxiliaires parentaux.

Les RAM doivent se doter d’une forte capacité à s’adapter aux spécificités et aux besoins des territoires. Dans ce cadre, le projet de fonctionnement des RAM doit être élaboré en fonction du diagnostic territorial et de la politique petite enfance du territoire et prendre en compte les grandes orientations inscrites dans les Schémas Départementaux de Services aux Familles (SDSF) et des Conventions Territoriales Globales (CTG).

Pour en savoir plus :

ANIMATEUR DE RAM

Le rôle de l'animateur de RAM s'inscrit dans le double objectif poursuivi par la Caisse Nationale des Allocations Familiales :

  • Améliorer l'information et l'accompagnement des familles sur l'ensemble des modes d'accueil,
  • Améliorer la qualité et la professionnalisation de l'accueil individuel.

L’animateur est rattaché hiérarchiquement au gestionnaire du Relais. Le Conseil d'Administration de la Caisse d’Allocations familiales (CAF) doit valider le profil de poste de l’animateur pour que le RAM puisse bénéficier de la Prestation de Service versée par la CAF.

La fonction d’animateur de RAM s’exerce dans tous les lieux définis dans le projet de fonctionnement. A ce titre, cette fonction peut nécessiter des déplacements et une disponibilité en termes d’horaires (l'animateur peut être amené à travailler le soir ou le samedi afin de tenir compte des horaires de travail des parents et des assistants maternels).

L’animateur n’intervient pas sur les lieux d’exercice des professionnels (domicile des assistants maternels, Maisons d’Assistants Maternels ou domicile des parents en cas de garde d’enfants à domicile).

Pour en savoir plus :

PARTENARIAT

Un Relais d’Assistant Maternel ne peut se concevoir qu’à travers un partenariat actif entre acteurs du territoire et les institutions (CAF, Communauté de communes, Communauté d’agglomérations, Collectivité, Mutualité Sociale et Agricole). Chacun possède des prérogatives qui viennent se compléter et permettent aux RAM d’appréhender leurs différentes missions.
Les autres partenaires (professionnels de l’enfance et du travail social, gestionnaires) sont également associés au développement des actions du RAM.

LOCAUX

A proximité des usagers, le site de permanence permet d’assurer l’accueil du public. Dans le cas de RAM itinérants, l’animateur se déplace et assure les permanences et les animations dans des sites délocalisés (intercommunalité).

ÉVOLUTION

L’accompagnement des assistants maternels a progressé grâce au développement des RAM. Ce développement a amélioré l’accessibilité aux services apportés aux familles et aux professionnels de la petite enfance.